Sciences et technologies

Le Cabinet approuve le projet de Loi de l'Université Technologique du Soudan




Khartoum

Le Conseil des Ministres, présidée par le Premier Vice-président et Président du Conseil National des Ministres, le Lt.-Gén. Bakri Hassan Saleh, a approuvé Dimanche, le Projet de Loi de l'Université Technologique du Soudan, amendé en2017, présenté par le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Prof. Soumya Abu-Kashawa.

Le Porte-parole du Cabinet, le Dr Omer Mohammed Saleh a déclaré dans un communiqué de presse que selon la Loi, l'Université sera soumise à la Loi organisant l'Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique.

Très secret, le groupe californien se résout pourtant, comme ses concurrents, à publier ses découvertes pour rester compétitif

 

C'est une première historique. Apple vient de publier un article scientifique , signé de six chercheurs travaillant au sein de ses laboratoires en intelligence artificielle.Ils proposent une méthode pour améliorer l'apprentissage par les machines à partir d'images de synthèses.

Pourtant, le groupe de Cupertino est loin de découvrir le sujet. Il a notamment été précurseur dans la reconnaissance vocale, avec son assistant Siri, développé par une start-up issue de l'université de Stanford et rachetée par Apple en 2010.

Mais la firme à la pomme, qui cultive le secret comme nulle autre, se refusait jusqu'à présent à lever ne serait-ce qu'un coin du voile qui entoure ses travaux. « Apple a une culture très fermée : sur un spectre ouvert-fermé qui va de zéro à dix, eux ils sont à douze !, explique un chercheur du secteur, cela rend très difficile pour eux de créer un labo de recherche avancé parce qu'ils ne peuvent pas attirer les meilleurs ».

Des concurrents beaucoup plus ouverts

En effet, l'opacité d'Apple contrastait fortement avec les pratiques des autres géants de la tech. Tous planchent sur ces algorithmes devenus en quelques années un champ de recherche extrêmement fécond. Ce sont ces programmes informatiques qui permettent à un ordinateur de reconnaître les mots prononcés par un humain, d'identifier les personnes sur une photo, ou demain de guider les voitures autonomes.

Google, Facebook, IBM ou encore le chinois Baidu rivalisent de créativité dans le domaine, tout en publiant de larges pans de leurs découvertes dans des revues scientifiques validées par des pairs, comme c'est l'usage dans la recherche universitaire. Sur un sujet qui progresse vite et où les talents sont rares, le consensus est qu'il y a plus à gagner à collaborer qu'à s'affronter.

Pour conserver son attractivité et ne pas être relégué dans un domaine aussi clef, Apple avait annoncé ce changement de stratégie début décembre. Moins d'un mois plus tard, ce premier article public signé « Apple Inc. » n'est sans doute que le premier d'une longue série.



Jarvis, l'assistant personnel de Mark Zuckerberg, n'est pas très intelligent





Chaque année, Mark Zuckerberg se fixe un défi. Après avoir appris le mandarin, il avait promis de créer un assistant intelligent pour la maison. Il a présenté au monde Jarvis (comme le majordome de Tony Stark dans Iron Man), mardi. Et s’il a l’air de s’être bien amusé, sa création n’effectue que des tâches très limitées.

Gros disclaimer, les vidéos ci-dessous sont avant tout humoristiques (et assez awkward). Il s’agit d’une illustration du concept, avec les voix d’Arnold Schwarzenegger et de Morgan Freeman.

https ://www.facebook.com/zuck/videos/10103351034741311/

https ://www.facebook.com/zuck/videos/10103351403412491/
Jarvis n’est conçu que pour la maison de Zuckerberg

Pour savoir ce dont Jarvis est vraiment capable, il faut se pencher du côté du post technique du patron de Facebook. Il a consacré environ 100 heures à son hobby, développant une plateforme de reconnaissance vocale, textuelle et visuelle. Jarvis est capable de contrôler l’éclairage de la maison, le thermostat, la porte d’entrée, un grille-pain hacké et jouer de la musique. Alexa et Home, les assistants d’Amazon et Google, font déjà tout ça et bien plus car ils sont ouverts aux développeurs.

Mais comparer le projet de Mark Zuckerberg avec des produits commerciaux ayant mobilisé des dizaines d’ingénieurs est plutôt injuste. Le patron de Facebook voulait d’abord s’amuser en famille et en apprendre davantage sur l’intelligence artificielle. Il s’est rendu compte que la maison manque encore beaucoup de standards pour connecter tous les objets, et qu’il existe de nombreuses nuances sémantiques du langage compliquées à interpréter.

Pour l’instant, il ne compte pas partager sa création car Jarvis est customisé pour sa maison de Palo Alto. En clair, il n’a pas envie que des hackers viennent le cambrioler. Allez, on est durs mais accomplir tout ça en une centaine d'heure reste hors de portée du commun des mortels.

Une conférence scientifique sur le projet de " Sennar, la capitale de la culture islamique



Khartoum

Le Secrétariat général du projet de " Sennar capitale de la culture islamique en 2017 " organisera le 24 de du mois courant , une conférence scientifique en collaboration avec l'Université de Nilain et le Ministère de l'enseignement supérieur dans le centre de l'axe de la recherche scientifique pour le projet.

Le Secrétaire général du projet Ahmed Abdul-Ghani Hamadoun a souligné dans une déclaration à la SUNA l'achèvement des travaux dans l'infrastructure du projet à la fin de cette année.

Tahani salue le rôle du CAPI dans la promotion des relations et la coopération avec les peuples du Monde


Khartoum

La ministre des Communications et la Technologie d'information, Dr Tahani Abdullah Attiya a salué le rôle joué par le Conseil de l'Amitié Populaire Internationale (CAPI) dans la promotion de la coopération et de l'amitié entre le Soudan et les différentes peuples et avec les Etats frères et amis du monde.

Attiya a indiqué, lorsqu'elle a reçu mardi le secrétaire général du CAPI, Abdul Monime Al Sunni, que son ministère est prêt à fournir l'aide et les facilitations technique et technologique qui permettent au conseil de réaliser ses objectifs.

Elle a donné ses instructions le centre national de l'information de lier le conseil au réseau national de communication afin qu'il puisse montrer l'image positif du pays et les réalités de la situation, le potentiel, les différentes richesses des ainsi que le tourisme et le patrimoine du Soudan.





Khartoum

Le ministre de la Richesse animale, Dr Mabrouk Moubarak Salim s'est entretenu ce dimanche avec une délégation du ministère érythréen de l'Agriculture et la Richesse animale sur la coopération et la coordination mutuelle dans les domaines de la richesse animale.

Lors de sa réunion ce dimanche avec la délégation érythréenne qui est en visite au pays, en présence du chargé d'affaire de l'ambassade érythréenne à Khartoum, Ibrahim Idris, Mabrouk a indiqué que la visite de la délégation vise à l'amélioration des relations bilatérales et la discussion sur les questions essentielles dans le domaine de la richesse animale.

Il a affirmé que son ministère est prêt à fournir les expériences du Soudan à l'Erythrée à travers l'échange des visites des techniciens, expansion dans le domaine du contrôle des naissances, du développement du secteur de l'élevage et de la coopération dans la lutte contre les maladies transfrontières.

Pour sa part, le président de la délégation érythréenne a salué le bon accueil et la coopération mutuelle fructueuse, appelant à l'échange des visites entre les deux pays pour atteindre les objectifs souhaités dans ce domaine.





Khartoum 

l'Ambassadeur britannique à Khartoum, a affirmé l'importance de l'investissement agricole au Soudan, soulignant l'existence de multiples possibilités du Soudan d'attirer des investisseurs deans tous les domaines agricoles.

Lors de l'ouverture du deuxième forum annuel sur l'agriculture, la richesse animale et la sécurité alimentaire organisé par la société britannique VALIANT, l'ambassadeur britannique a indiqué que le Soudan après la levée des sanctions économiques a l'opportunité d'attirer les investisseurs de tous les pays du monde.

Pour sa part, le sous-secretaire du ministere de l'Investissement, Najmuddine Hussein Ibrahim a indiqué que le ministère a préparé des programmes, des plans et des cartes pour tous les secteurs d'investissement pour les investisseurs qui veulent investir dans l'agriculture, soulignant que le pays possède des éléments agricoles et des terres fertiles.




Khartoum

Le Ministre des Ressources Animales, Juma'a Bishara Oror a déclaré que la visite du Président de la République aujourd'hui à la Russie ouvrira de larges domaines pour le Soudan de tirer parti du potentiel scientifique de la Russie.

Bishara Oror a déclaré dans un communiqué de presse à l'Aéroport de Khartoum que la visite confirme que le Soudan est revenu comme il était, en soulignant qu'il reviendra à sa position normale et le leadership qu'il a occupé dans la Région et dans le Monde.

Il a souligné que le Président et les Ministres d'accompagnement dans sa délégation, discuteront de nombreuses questions politiques, sécuritaires et économiques, et a ajouté: " Je pense que le Soudan bénéficiera du potentiel russe en particulier dans le Développement des Outils requises et des Technologies avancées dans le domaine de l'Elevage et l'augmentation de la production", soulignant que la visite du Président de la République à la Russie aura un Au-delà.




Khartoum

Le Vice-président du Comité Supérieur pour les Relations avec la Chine, la Russie, l'Afrique du Sud, l'Inde et le Brésil (Groupe BRICS) et Assistant du Président de la République, le Dr Awad Ahmed Al-Jaz, a affirmé que la visite du Président de la République en Russie conduira à élargir la Portée des Relations Internationales du Soudan avec le Monde.

Dans un communiqué de presse à l'Aéroport de Khartoum, le Dr Al-Jaz a déclaré que cela conduisait à la Réalisation d'Avantages Mutuels pour le Soudan et la Russie, se référant à l'existence d'un nombre de Sociétés Russes Opérant dans le Secteur Minier au Soudan.

Il a souligné la Position Stratégique du Soudan et les Vastes Potentialités dans le pays, indiquant que la visite du Président intervient dans le cadre des efforts visant à consolider les Relations du Soudan avec le Groupe BRICS.

Il a décrit la visite du Président en Russie comme le Début de la Formulation d'une Nouvelle Vision pour renforcer les Relations Futures et la Coopération avec les pays BRICS et consolider les liens avec les Etats voisins.




Kampala

La Banque centrale du Soudan (CBK) a conclu un accord avec la Banque centrale de l'Ouganda pour faciliter le commerce et l'intégration économique entre le Soudan et l'Ouganda.

Le gouverneur de la Banque centrale Hazem Abdul-Gadir a déclaré à la SUNA qu'il a tenu une réunion à Kampala avec le gouverneur de la Banque centrale ougandais portant sur le moyen de faciliter le commerce entre les deux pays et l'intégration des économies des deux pays.

Il a ajouté que le côté ougandais a accepté d'ouvrir une succursale de la Banque agricole du Soudan en Ouganda pour aider à la commercialisation d'équipements et de machines agricoles fabriqués au Soudan, soulignant que le côté ougandais a demandé de profiter de l'expérience du Soudan dans les banques islamiques à répondre aux demandes de certains clients qui souhaitent traiter conformément au système bancaire islamique.