Publications

LES DIEUX DE MEROE

PAR EZALDIN MIRGANI

Les sources – textuelles , iconographique et archéologique . Dont nous disposons pour connaître la religion des méroitites concourent toutes à restituer la même image des dieux d'origine égyptienne – des dieux importés , donc , d'autre part les dieux kouchites . Des dieux indigènes propres à la culture méroïtique . La prééminence remarquable de certaine divinités prouve l'existence de panthéons , au sein desquels on peut préciser les rapports et les rôles de chacun . L'obstacle que constitue la question du déchiffrement du méroïtique est partiellement levé lorsqu'il s'agit de nommer les dieux : les ethnonymes font précisément partie des mots que l'on sait reconnaître . Toutes fois , le contexte nous faisant défaut , nous en sommes encore souvent réduits aux hypothèse ou aux lignes générales , qu'il s'agisse de définir ce qu'étaient les mythes et les rituels . Les recherches les plus récentes , notamment linguistique , font état d'une longue continuité culturelle entre les différentes périodes de l'histoire dans le nord du Soudan et ses trois grands royaumes Kerma , napatéen, puis méroïtique , en même temps que les dieux eux-mêmes étaient adoptés , c'est – à dire dès le début du Nouvel Empire égyptien , sinon plus tôt .

LA CINEMATIQUE AFRIQUE

PAR EZALDIN MIRGANI

 

La cinématique Afrique conserve sans doute l'une des collections les plus complètes de films africains en France . Crée par le ministère de la coopération dès 1961 , au lendemain des indépendances africaines , la cinématique Afrique ne comptait dans son premier catalogue ( 1964) , que quelques dizaines de titres , essentiellement des documentaire tournés sur le continent africain par des réalisateurs français . c'est avec la création du Bureau du Cinéma en 1963 au sein du ministère de la Coopération que se développe l'aide à la production de films réalisés par des cinéastes africains dont la Cinémathèque Afrique acquit les droits d'exploitation non commerciale , alimentant ainsi régulièrement son catalogue .

Aujourd'hui intégré au département Afrique et Caraïbe en création de CULTURESFRANCE , nouvelle agence pour les échanges culturels internationaux née de la fusion de L'AFAA ( Association française d'actions artistiques ) , et de L'ADPF ( Association pour la diffusion de la pensée française ) , la cinématique Afrique poursuit son rôle de promotion du cinéma d'Afrique .

A ce jour , la Cinématique dispose d'un fonds de 1400 titres , dont les copies (7000) , existent sur différents supports : 16 mm , 35 mm , Beta SP , UMA tic , et , VHS . Sur ces 1400 titres , la Cinématique Afrique dispose d'un fonds actif de plus de 500 films ( courts et longs métrage de fiction , animations , documentaires – des années 60 à nos jours ) , qu'elle met à la disposition des organismes à vocation culturelle , sociale ou éducative et du réseau culturel français à l'étranger .

Pour la préservation de ce patrimoine unique et pour une meilleur diffusion de celui – ci à l'étranger , une partie de ce fonds fait l'objet d'une numération pour la création d'une numérisation pour la création d'une collection de DVD – Cinématique Afrique – menée en partenariat avec la Direction de l'audiovisuel extérieur du ministère des Affaires étrangères .              

URSS, MON AMOUR

PAR EZALDIN MIRGANI
MONDE DES LIVRES

UN ROMAN DE VASILE ERNU
Dans son premier roman , Vasile Ernu , jeune auteur moldave établi en Roumanie , raconte sa partie disparue , L'union soviétique , avec une ironie teintée de nostalgie . Un livre très controversé .
Vasile Ernu semble avoir trouvé la formule du succès littéraires : la différence . son premier roman , Nascut in URSS , ( né en URSS ) , est mû d'un bout à l'autre par l'ambition d'aller à contre – courant , de ne pas écrire sur le communisme de façon politiquement correcte , de ne pas le juger de façon manichéenne et sans appel . Sa révolte contre les clichés ne choque pas tant par la stridence des images ou les aspérités de langue que par le voile révérencieux et empathique qu'il jette sur sa patrie disparue , L'Union soviétique .
Vasile Ernu appartient en cela à une jeune génération d'intellectuelles et d'artistes débarrassées de l'obsession de la culpabilité historique , une génération qui regarde le passé communiste sans rage , voire avec certain amusement . Un fantôme , semble – t – il , hante l'Est tout entier , de Berlin à Prague , de Moscou à Bucarest , faisant écho aux mouvements anarchistes et d'extrême gauche de L'ouest . Son nom est << communisme édulcoré >> Il n'a pas de doctrine juste un look : c'est cool de porter des tee – shirts rouges marqués << CCCP>> , << URSS >> , << Mc Lenin's >> ,ou <<KGB still watching you >> , Cela fait bien d'épingler à sa poitrine ma faucille et le marteau , c'est une sorte de valorisation post moderne d'un cauchemar devenu tendance commerciale , artefact touristique .

PAR MICHEL DEGUY , ROBERT DAVREU ET                         HEDI KADDOUR

         

MONDE DES LIVRES

Monsieur Michel Deguy , professeur émérite des universités ( Paris 8) , a écrit la présentation de cette nouvel sélection pour dire ( Qu'entend – on par poésie aujourd'hui ? y a – t – il quelque sens commun aux questions qui touchent à la poésie : qu'est – elle ? A quoi est – elle bonne ? N'est – il pas vrai qu'elle n'a cessé de s'amoindrir à tous les égards , ( genre mineur ) en diminution ? N'a – t – elle pas << déposé son fardeau >> confié ses tâches à d'autres , et en particulier au roman celle de dire les choses et le monde d'aujourd'hui ? N’intéresse – t – elle plus que les << littéraires >> , ou continue – t – elle à faire parler une expérience universelle , intéressant toute société humaine et tous les << milieux >> , de celle – ci ? Est – elle devenue asociale ? Ou bien n'est – ce qu'à la faveur d'une homonymie que son nom << poésie >> , en toute langue , fait encore un sujet d'entretiens divers , sans qu'on puisse s'entendre en l'entendant résonner à la surface de la terre ?

A quoi bon la poésie dans ces temps de culture << culturel >> , ? La mondialisation réduit – elle son oralité et son écriture – son existence objective – à celle d'un produit patrimonial sur un marché concurrentiel de consommation , tantôt primé par les instances ad hoc , et jeté dans les transactions de l'économie de l'édition ? Si la paix est au programme de l'humanité , la poésie , qui fut le chant retranché de chaque peuple , conquis ou conquérant , a – t – elle de l'avenir ? .  

La Sorbonne S'exporte Bien ( 2 -2 )

PAR EZALDIN MIRGANI

 

 

Mais il y a également des Asiatiques , des africains , et des français , dont les parents travaillent aux Emirats . Il s'agit de la première implantation de la Sorbonne à l'étranger et L'Emirat a posé comme condition qu'elle restera la seule au Moyen – orient . elle constitue le premier chainon de tout un ensemble universitaire qui comprendra à terme d'autres université de renommé mondiale . Abou Dhabi souhaite ainsi devenir la plate – forme culturelle de la région , à coté de l'aimant économique qu'est l'émirat voisin de Dubai ( Les Emirats arabes unis sont une conféderation de sept émirats ) .

   La Sorbonne d'Abou Dhabi offre les memes méthodes , au meme niveau avec les memes professeurs qu'à Paris pour délivrer des diplomes équivalents . Mais elle n'est pas gratuite .Qu'à cela ne tienne : ( Les étudiants doivent comparer les frais d'inscriptions ici à Abou Dhabi aux frais que représente un séjour à paris . Ils verront que cela revient à peu près au meme ) . souligne Omar Al- Bitar , membre du conseil de surveillances , qui précise par ailleurs que l'université doit atteindre deux mille étudiants au bout de treize ans et arriver à s'autofinancer au bout de dix ans . Reste à voir si la Sorbonne permettra à la francophonie de percer dans cet environnement anglophone .





Khartoum

Le ministre de la Richesse animale, Dr Mabrouk Moubarak Salim s'est entretenu ce dimanche avec une délégation du ministère érythréen de l'Agriculture et la Richesse animale sur la coopération et la coordination mutuelle dans les domaines de la richesse animale.

Lors de sa réunion ce dimanche avec la délégation érythréenne qui est en visite au pays, en présence du chargé d'affaire de l'ambassade érythréenne à Khartoum, Ibrahim Idris, Mabrouk a indiqué que la visite de la délégation vise à l'amélioration des relations bilatérales et la discussion sur les questions essentielles dans le domaine de la richesse animale.

Il a affirmé que son ministère est prêt à fournir les expériences du Soudan à l'Erythrée à travers l'échange des visites des techniciens, expansion dans le domaine du contrôle des naissances, du développement du secteur de l'élevage et de la coopération dans la lutte contre les maladies transfrontières.

Pour sa part, le président de la délégation érythréenne a salué le bon accueil et la coopération mutuelle fructueuse, appelant à l'échange des visites entre les deux pays pour atteindre les objectifs souhaités dans ce domaine.





Khartoum 

l'Ambassadeur britannique à Khartoum, a affirmé l'importance de l'investissement agricole au Soudan, soulignant l'existence de multiples possibilités du Soudan d'attirer des investisseurs deans tous les domaines agricoles.

Lors de l'ouverture du deuxième forum annuel sur l'agriculture, la richesse animale et la sécurité alimentaire organisé par la société britannique VALIANT, l'ambassadeur britannique a indiqué que le Soudan après la levée des sanctions économiques a l'opportunité d'attirer les investisseurs de tous les pays du monde.

Pour sa part, le sous-secretaire du ministere de l'Investissement, Najmuddine Hussein Ibrahim a indiqué que le ministère a préparé des programmes, des plans et des cartes pour tous les secteurs d'investissement pour les investisseurs qui veulent investir dans l'agriculture, soulignant que le pays possède des éléments agricoles et des terres fertiles.




Khartoum

Le Ministre des Ressources Animales, Juma'a Bishara Oror a déclaré que la visite du Président de la République aujourd'hui à la Russie ouvrira de larges domaines pour le Soudan de tirer parti du potentiel scientifique de la Russie.

Bishara Oror a déclaré dans un communiqué de presse à l'Aéroport de Khartoum que la visite confirme que le Soudan est revenu comme il était, en soulignant qu'il reviendra à sa position normale et le leadership qu'il a occupé dans la Région et dans le Monde.

Il a souligné que le Président et les Ministres d'accompagnement dans sa délégation, discuteront de nombreuses questions politiques, sécuritaires et économiques, et a ajouté: " Je pense que le Soudan bénéficiera du potentiel russe en particulier dans le Développement des Outils requises et des Technologies avancées dans le domaine de l'Elevage et l'augmentation de la production", soulignant que la visite du Président de la République à la Russie aura un Au-delà.




Khartoum

Le Vice-président du Comité Supérieur pour les Relations avec la Chine, la Russie, l'Afrique du Sud, l'Inde et le Brésil (Groupe BRICS) et Assistant du Président de la République, le Dr Awad Ahmed Al-Jaz, a affirmé que la visite du Président de la République en Russie conduira à élargir la Portée des Relations Internationales du Soudan avec le Monde.

Dans un communiqué de presse à l'Aéroport de Khartoum, le Dr Al-Jaz a déclaré que cela conduisait à la Réalisation d'Avantages Mutuels pour le Soudan et la Russie, se référant à l'existence d'un nombre de Sociétés Russes Opérant dans le Secteur Minier au Soudan.

Il a souligné la Position Stratégique du Soudan et les Vastes Potentialités dans le pays, indiquant que la visite du Président intervient dans le cadre des efforts visant à consolider les Relations du Soudan avec le Groupe BRICS.

Il a décrit la visite du Président en Russie comme le Début de la Formulation d'une Nouvelle Vision pour renforcer les Relations Futures et la Coopération avec les pays BRICS et consolider les liens avec les Etats voisins.




Kampala

La Banque centrale du Soudan (CBK) a conclu un accord avec la Banque centrale de l'Ouganda pour faciliter le commerce et l'intégration économique entre le Soudan et l'Ouganda.

Le gouverneur de la Banque centrale Hazem Abdul-Gadir a déclaré à la SUNA qu'il a tenu une réunion à Kampala avec le gouverneur de la Banque centrale ougandais portant sur le moyen de faciliter le commerce entre les deux pays et l'intégration des économies des deux pays.

Il a ajouté que le côté ougandais a accepté d'ouvrir une succursale de la Banque agricole du Soudan en Ouganda pour aider à la commercialisation d'équipements et de machines agricoles fabriqués au Soudan, soulignant que le côté ougandais a demandé de profiter de l'expérience du Soudan dans les banques islamiques à répondre aux demandes de certains clients qui souhaitent traiter conformément au système bancaire islamique.