les talents du soudan

L'Ambassadeur du Soudan en Arabie Saoudite reçoit l'Ecrivain Buthaina Khider Makki




Riyad

L'Ambassadeur Abdul-Bassit Badawi Al-Sanoussi, Ambassadeur du Soudan auprès de l'Arabie Saoudite, a reçu dans son bureau Mardi après-midi, le Romancier soudanais Mme Buthaina Khider Makki, qui est en visite au Royaume de de l'Arabie Saoudite ces jours-ci et a donné l'Ambassade un Groupe d'Œuvres Littéraire.

Il devrait être organisé par l'Ambassade dans les prochains jours lors d'un Symposium Culturel auquel participeront des Ecrivains et des Poètes intéressés de la Communauté Soudanaise et d'Intellectuels Saoudiens

Qui est Nima Elbagir, la courageuse reporter de CNN qui a filmé la vente d’esclaves en Libye



La journaliste soudanaise et correspondante de CNN est une spécialiste des enquêtes difficiles.
«Ils les surnommaient la marchandise», rapporte Nima Elbagir, journaliste à CNN. La Soudanaise, correspondante de la chaîne américaine, a filmé en caméra cachée une vente aux enchères de migrants africains dans une maison près de Tripoli, en Libye. «400 dinars», propose une personne, «500», continue une autre… Les enchères montent jusqu’à 1 200 dinars libyens, d’après CNN, soit plus de 700 euros pour deux migrants. «Ça s’est terminé très rapidement. Au total, 12 Nigérians ont été vendus sous nos yeux», raconte Nima Elbagir. Son reportage diffusé le 14 novembre a suscité un émoi international. «C’est un retour dans le passé», conclut la journaliste à la fin de son reportage. Jusqu’ici aucune preuve de ces ventes aux enchères n’avait été établie.
Eduquée à Londres pour partie
Née au Soudan en 1978 et installée à Londres comme correspondante internationale senior de la chaîne CNN, Nima Elbagir a démarré sa carrière à l’agence Reuters, en couvrant les conflits au Darfour. Son travail l’a amenée «dans certains des endroits les plus sombres et les plus difficiles à dénoncer au cours des 12 derniers mois».
En 2016, elle a été primée par la Royal Television Society. Cette année-là, l’intrépide investigatrice avait enquêté six mois sur le passage des migrants depuis le delta du Nil jusqu’à Rome, elle avait apporté des preuves de vie des filles enlevées en 2014 par la secte Boko Haram et interviewée deux exciseuses. «Elle est la gagnante qui m’a conduit le plus à m’interroger et réfléchir» avait déclaré le président du jury Stewart Purvis. Simon Albury, président de la campagne pour l’égalité des publications, s’est demandé pourquoi CNN l’avait engagé et non un média anglais !
Militante convaincue
«Je me sens très chanceuse, je me sens chez moi presque partout» avait déclaré Nima Elbagir au journal the Observer. «Ma couleur ne m’a jamais entravée. J’ai la capacité de me fondre dans tellement de communautés. Je ne ressemble pas à l’image attendue d’une correspondante de CNN. Je ne ressemble pas aussi à une femme soudanaise. Parfois je sens que mes valeurs modernes décontenancent. Mais en même temps nous ne pouvons pas prétendre que la représentation ne fait pas de différence» ajoutait la journaliste. Musulmane sunnite, elle avançait que sa maîtrise de la langue arabe lui avait permis d’amadouer des Marocains frileux et des Arabes qui vivaient en Belgique après les attentats de Paris. «Ils n’auraient pas parlé avec des Occidentaux».

Kamal Jubara élu Président de la réunion annuelle de la CNUCED sur les marchandises et le développement




Genève 

L'ambassadeur Kamal Jubara, chargé d'affaires adjoint de la mission permanente du Soudan à Genève a été élu ce jeudi dans le siège de l'ONU à Genève Président de la réunion annuelle de la CNUCED sur les marchandises et le développement.

L'ambassadeur Jubara présidera la réunion qui durera deux jours et abordera le rapport de la CNUCED sur les biens.

Les missions diplomatiques accréditées à Genève, des experts des pays membres ainsi que des organisations internationales et des organisations non-gouvernementales intéressées par le commerce et le développement et des centres de recherches scientifiques et des universitaires participeront à la réunion.

MOHAMED FAYTOURI POETE ARABE DU SOUDAN

PAR EZALDIN MIRGANI

      

Il a décidé le mois dernier au Maroc , Mohamed Faytouri est né en 1936 au Darfour ( Algenina ) , au Soudan . Enfant , ses parents s'établissent en Alexandrie , où il fréquente l'école coranique et un collège religieux puis poursuit ses études supérieures à l'université religieuse d'Al- Azhar , au Caire . Très tôt , il travaille dans la presse littéraire arabe soudanaise et égyptienne , engagé par Anour Sadate – dont la mère est nubienne – et qui dirigeait alors un journal . En 1955 , à l'age de dix – neuf ans , il publie son premier recueil de poésie , qui affirmera sa voix parmi les plus originales et les plus fortes , Aghâni Ifriqiya ( chants d'Afrique ) . Suivront de nombreux recueils et ouvrages , dont au moins quatre seront consacré entièrement à L'Afrique , Achikun min Ifriquia , ( Un Amant d'Afrique ) , 1964 , Udkourini ya Ifriquiya ( souviens toi – de moi Afrique ) , 1965 ; Souqout  dabchalim , ( la chute de Dabchalim ) , 1968 ; ainsi que son dernier ouvrage , Arayanan yarkusu fi shams ( nu dansant dans le soleil ) , 2005 ; Le succès de ces recueils , réédités plusieurs fois , ne s'est jamais démenti . Dès 1968 , il occupe différentes postes administratives comme conseiller culturel près à la Ligue arabe , expert et ( ambassadeur ) , dans différentes capitales arabe – Le Caire , Beyrouth , Rabat , etc. – au profit de la Libyie . Mohamed Faytouri semble avoir obtenu cette nationalité après avoir été privé de la soudanaise par le pouvoir autoritaire de Jaâfar Numeiri , qui renversa le régime d'Abdel Khaleg Mahjoub et que le poète critiqua sévèrement .

Soudan élu président adjoint du Comité du développement social de l'UA

 

 

Alger

Les travaux du comité fonctionnel spécial au développement social, travail et l'emploi à l'Union Africaine (UA) ont commencé dans l'Alger, capitale d'Algérie et auxquels participent les trois parties de production : les gouvernements, les hommes d'affaires et les travailleurs.

Le président de la Fédération générale des syndicats des travailleurs du Soudan, Youssef Ali Abdul Karim a été élu président adjoint du Comité. Ce choix est une victoire remportée par le Soudan dans les instances régionales et internationales.

Le Comité examinera de plusieurs sujets de préoccupation pour le continent africain, en particulier le problème du chômage, les problèmes de fonctionnement, ainsi que la migration de la main-d'œuvre et des répercussions négatives résultant de problèmes d'immigration clandestine, en plus des problèmes d'asile et de déplacement.


PAR EZALDIN MIRGANI
MONDE DES LIVRES              
    
En Afrique , peut –etre  , plus encore que ailleurs , la notion de ( peuple ) doit être maniée avec prudence  . Elle est ici ( au même titre que population , employée de façon volontairement floue . En revanche , le mot  ethnie n'est pas utilisé , car il a trop souvent , dans le langage courant , pris une connotation particulière et ambigüe , à la fois culturelle et raciale , comme dans(purification ethnique ) , pour distinguer les peuples les un des autres , la critère le plus commode reste celui de la langue , du mois en règle générale : il présente le double avantage d'etre relativement objectif et perçu comme significatif par les intéressés eux – mêmes . On recense toutefois en Afrique prés de 1500 langue différentes : faut – il distinguer autant de peuples ? EN principe , oui , mais on peut concentre l'attention sur les plus importants numérique , en sachant de nombreuses langues ne sont parlées que par des groupes restreints et très localisés . Comme dans les autres ouvrages de la collection ( Atlas des peuples ) . L'approche historique que l'histoire des africains avant la colonisation demeure méconnue , en particulier au sud du Sahara , parce que l'histoire de l'Afrique a longtemps été raconté du point de vue des Européens ( les découvertes portugaises , les explorateurs , de le partage de L'Afrique, la mise en valeur , coloniale , dans le présent ouvrage , L'histoire des peuples avant la colonisation représente 40 % du récit , l'époque coloniale ( qui  constitue une importance charnière ) , 20% l'évolution des Etats africains depuis l'indépendance 40% .                 Il en résulte que les peuples africains ( ou du moins les principaux d'entre eux ), sont présentés de deux façons successives : L'une , historique , par grandes zones ( vallée du Nil , Maghreb , Afrique de L'ouest Afrique bantoue . . . ) . L'autre géographique , selon les Etas dont ils relèvent aujourd'hui . Dans tous les cas le texte et les cartes se complètent étroitement .




Genève 

Le représentant permanent du Soudan auprès de l'ONU a rencontré, en sa qualité de coordonnateur du Groupe africain pour le commerce et le développement à l'ONU, Mme Amani Abu Zaid, Commissaire de l'UA pour les infrastructures, l'énergie, la technologie d'informations et le tourisme qui prend part à la semaine du commerce électronique à Genève.

La réunion a discuté des moyens d'améliorer la participation des pays africains au système de commerce électronique, en particulier le développement de l'infrastructure d'Internet et d'assurer une couverture complète et un transfert de la technologie.

Les deux parties ont convenu de continuer la coopération entre Genève et Addis-Abeba pour la mise en œuvre des programmes conjoints sur le développement des capacités et le développement de la zone de libre-échange africaine.

Le représentant de l'Afrique du Sud auprès de l'organisation mondiale du Commerce, el coordonnateur du groupe africain pour les affaires de l'OMC et le représentant de la Centrafrique, le coordonnateur des pays en développement ont participé à la réunion.




Khartoum

Le ministre de la Coopération internationale, Dr Idris Sulaiman, l'ambassadeur japonais à Khartoum et le Haut-Commissaire de Désarmement, Démobilisation, et Réinsertion (DDR ainsi que le directeur de pays du Programme de l'Onu pour le Développement ont assisté ce lundi à la signature de la subvention (6 millions$) fournie par le Japon en faveur du programme de sécurité et stabilité communautaire pour les années 2015-2018.

Le ministre de la Coopération internationale a exprimé sa satisfaction pour le soutien continu du gouvernement du Japon au Soudan pour répondre aux priorités nationales en matière de développement économique, d'augmentation de la production et de projets générateurs de revenus.

Il a dit que le soutien fourni par le Japon est intégré car il comprend les domaines humanitaires, développementaux et techniques.

Le ministre Sulaiman a souligné que le soutien japonais sera destiné à la Commission de DDR pour utiliser le fonds dans des projets de développement importants conformément au programme de cadre de l'Onu visant à restaurer la stabilité des communautés et la réaliser la paix.

L'ambassadeur japonais a indiqué que le projet vise à aider les communautés locales et fournir les occasions d'emploi, soulignant que son pays continue son soutien aux programmes de la sécurité et la stabilité des communautés depuis le début du programme en 201




Khartoum

Le ministère des Mines et l'Université de Kordofan ont signé une note d'entente sur la coopération mutuelle, la réalisation des objectifs conjoints et les liens sur les sciences, le renforcement de l'échange scientifique et de recherche dans les domaines géologiques notamment dans les minéraux.

La note prévoyait l'échange de consultations scientifiques dans le domaine de la géologie en vue de développer les activités minières dans l'?tat et de travailler à l'ouverture d'une fenêtre consultative conjointe et à la tenue d'ateliers scientifiques spécialisés et de stages de perfectionnement.

Le ministre des Mines Prof. Hashem Ali Salem a affirmé al coopération de son ministère avec le ministère de l'Enseignement supérieur et les universités pour la promotion des recherches de géologie et des minéraux.

Le ministre d'Etat aux Mines a fait l'éloge du rôle majeur du ministère de l'Enseignement supérieur et les universités dans la contribution efficace au développement des activités minieres au pays.




Khartoum 

La Faculté d'ingénierie et des technologiques d'industries à l'Université du Soudan pour la science et la technologie a organisé en coordination avec les incubateurs technologiques de l'industrie du commerce, une session de formation sur le design et la technologie de chaussures.

Dr Mohamad Siddiq s'est adressé à la session, indiquant que l'incubateur technologique de l'industrie du cuir est très actif à l'Université du Soudan grâce à ses efforts sur la formation et la qualification des diplômés et des personnes intéressées par ce domaine.

Il a souligné que ce cours vise à transmettre des compétences et des techniques au développement de l'industrie du cuir et à bénéficier de la richesse animale au pays et qui pourrait être exportée à l'étranger.

Dans le même contexte, Dr. Moatssem Mohammed Ali, Secrétaire général de l'unité de coordination au Ministère du Commerce, a déclaré que le projet d'intégration régionale couvre de nombreux projets, dont le plus important est le secteur du cuir.