Articles

L'ATTITUDE DES PAYS DEVLOPPES ET L'INTERDEPENDANCE NPRD – SUD

 

PAR EZALDIN MIRGANI

L'ex président El Hadj Omar Bongo dans son célèbre livre ( Le dialogue des nations 0 dit : ( j'ai voulu rappeler ce << cahier de doléance >> , des Etats du Tiers – Monde pour monter que toutes ces revendications sont nées de la constatation des imperfections et des iniquités de l'ordre économique mondial dans lequel nous vivons et , aussi , pour faciliter la compréhension des attitudes des nations industrielles , que je vais essayer de décrire maintenant , face à cette soudaine poussé de revendications des pays démunis . Pendant longtemps , dans les pays industrialisés , on s'est posé la question ….<< Faut – il aider le Tiers – Monde ? >> , la réponse était souvent floue et , l'aide publique au développement a longtemps été conçue comme un acte de charité , ou au mieux de solidarité , que chaque gouvernement devait défendre et justifier , une fois l'an , lors du vote du budget national . On croyait , ou on feignait de croire , que la croissance ininterrompue des pays riches aurait des effets d'entraînement , par la voie de l'accroissement du commerce mondial , sur le développement économique de nos pays . Ce que l'on a appelé la << crise du pétrole >> , et les bouleversements économiques internationaux qui l'ont accompagnée auront eu le mérite de mettre en lumière un certain nombre de données objectives et fondamentales des rapports entre le Tiers – Monde et les pays industrialisés. C'est désormais par rapport à la notion clé d'interdépendance qu'il faut apprécier toute politique de coopération entre pays nantis et pays démunis .

LE PARFIN FRANÇAIS

PAR EZALDIN MIRGANI
MONDE DES LIVRS
 
UN ROMAN DE L'ECRIVAIN SOUDANAIS AMIR TAGELSIR
      Traduit de l'arabe par Xavier Luffin
Ce roman relate avec beaucoup d'humour les aventures d'Ali Jarjar , un habitant haut en couleur du quartier populaire de Ghaïb ( qui signifie << inexistant , absent >> en arabe ) , dans une grande ville du Soudan .Habitué à colporter en les exagérant les rumeurs du quartier .   Ali entend parler de la venue prochaine de Katia , une française , qui désire s'installer à Gaïb pour mener à bien une étude sur le pays . Ali diffuse la nouvelle dans le quartier , qui s'affaire pour préparer l'arrivée de la Française . Mais celle – ci voyage beaucoup et sa venue est sans cesse reportées ; Toutefois , à force de réunir des informations sur Katia grâce à l'internet , Ali se met à croire avec tant de conviction à cette femme , dont il est tombé amoureux , finit par se matérialiser dans sa vie quotidienne .
  Autour d' Ali gravitent un tas d'autres personnages tout aussi loufoques : Mikha Mikhail le Copte qui cherche à émigrer coûte à coûte , Halima la diseuse de bonne aventure et sa servante éthiopienne , Mounem Shamaa le commerçant qui se rend régulièrement en Chine …
Ghaïb est l'allégorie d'un quartier populaire d'une grande cité africaine avec ses personnages typiques . L'auteur égratigne au passage la corruption , la guerre civile .            

   MAKTOUT TOMBOUCTOU UN LIVRE DE MONCEF

PAR EZALDIN MIRGANI

MONDE DES LIVRES

    

                              LOUHAÏBI

C'est un recueil de poésie publié en arabe , Moncef , est né en 1949 , le poète et universitaire tunisien de langue arabe , il poursuit ici l'exploration exigeante d'une écriture ancrée dans la grande tradition mystique et soufie musulman . Tout en y construisant une modernité riche , il puise dans un fonds littéraire aussi vaste qu'érudit , la matière d'un monde poétique sensible et généreux . Son univers est un va – et – vient continu entre l'héritage culturel ancestral , le thourâth , le plus reculé , et le présent le plus actuel . Références historiques , lieux géographiques , événements individuels et collectifs s'entremêlent pour donner à la langue une intériorité fortement marquée par un imaginaire proche au surréalisme occidentale . Il n'est pas reste dans cette quête d'une modernité arabe spécifique , loin des sentiers battus et de la facilité courante . Aussi , ce recueil vient – il confirmer les recherches du poète dans leur ouverture au monde et leur connaissance précise et attentive des expériences poétiques les plus récentes à l'échelle universelle .

LES ZÂWIYAS DU SOUFISME AU NORD ET A L'OUEST DE L'AFRIQUE

PAR EZALDIN MIRGANI

       

Des récits miraculeux vinrent entourer sa personne et lui conférer une aura de sainteté . Par ses écrits et ses écrits et ses enseignements sous la tente ( sa Zâwiya était située dans l'Azawad , au nord de Tomboucto),Sïdi al – Mukhtâr contribua à renouveler l'islam dans toute la zone en formant des enseignants qui repartaient ensuite dans   leur pays d'origine . La Qâdiriyya commença à de diffuser en Mauritanie au Sénégal , le long du fleuve Niger , en Guinée et , plus tard , en pays hausa . Les Kunta , qui détenait le contrôle d'une partie des routes du sel , exerçaient un pouvoir d'arbitrage reconnu dans toute la région . Leur expansion au sud s'accompagnait d'un renforcement des liens avec le Maroc : La première zâwiya fut bâtie à Azemmour au milieu du XIX² siècle , avant d'essaimer jusqu'à Marrakech . Un peu plus tard , une nouvelle confrérie venue d'Algérie traverse à son tour le Sahara par la Mauritanie . Son fondateur , Ahmad al – Tigâni ( 1150 – 1230 , H ./ 1737- 1815 ) , a déclaré avoir eu une vision du prophète à l'état de veille , dans , dans l'oasis d'Abû Samghûn , en 1196, H /,1781 . Il proposait à ses disciples une voie sûre , mais , mais exclusive , pour atteindre le salut .Cette nouvelle confrérie , plus militante , attirait ceux qui y trouvaient une proximité plus grande avec le Prophète .Ahmad Al – Tigajaâni installa son siège à Ayn Mâdî , son village , près de Laghouât ( Algérie ) , à la limite nord du Sahara .

LA QÂDIRIYYA ET LA TIGÂNIYYA EN AFRIQUE

PAR EZALDIN MIRGANI

Un cours nouveau apparaît avec la diffusion du soufisme et des confréries , ces organisations pieuses rassemblés autour de familles réputées saintes et porteuses de baraka . Deux grandes filiations de ce type vont progressivement irriguer L'Afrique soudanaise à partir du XIII² siècle : La Qâdiriyya et la Tigâniyya , La Qâdiriyya remonte à un fondateur éponyme de Bagdad , au XIII² siècle . De là , elle a rayonné dans l'ensemble du monde musulman . Le vecteur principal de cette expansion en Afrique est représenté par le tribu saharienne des Kunta originaire de la région du Touât . Après avoir reçu sa formation initiale auprès de lettrés sud – saharien Sîdî al- Mukhtâr al – Khbîr al – Kuntî ( 1142 – 1226 , H . l 1729 – 1811 ) , le personnage charismatique principale de cette lignée berbère arabisée , partit prolonger ses études au Maroc , où il resta quatre ans . Il se fit alors le promoteur des sciences ésotériques ( la recherche de la proximité divine par l'étude du sens caché des textes et par la pratique d'ascétisme et de récitation ) , S'affirmant comme un maître de la Qâdiriyya , alors en déshérence , il prit le titre de shaikh de cette confrérie .





Khartoum

Le Ministère de a Richesse organisera demain (Mercredi) à 06 :30 du soir un atelier intitulé "La réalité de a Richesse Animale après la levée de l'embargo économique américain" à l'Autorité publique de recherches de a Richesse Animale au quartier d'Alamarat.
Invitation est adressée aux médias et aux parties intéressées.




Khartoum 

Le Ministre de la Coopération internationale Idris Sulaiman a rencontré l'ambassadeur pakistanais à Khartoum Mohamad Sharaf Ahmad.

La réunion a abordé le progrès des relations bilatérales entre les deux pays et les moyens de les promouvoir davantage.

La réunion a également discuté des moyens de développer les relations économiques en particulier dans les domaines de l'industrie de textile, l'engrais, la production du riz, du blé, du coton et du matériel agricole, médecine, pharmacie, investissement et éducation.

La réunion a aussi porté sur les préparatifs pour les réunions du comité ministériel conjoint entre les deux pays prévues à Islamabad les 15 et 16 novembre 2017. Un forum des hommes d'affaires soudanais et pakistanais sera organisé en marge des réunions du comité.




Khartoum 

Le Ministre de la Santé de l'Etat de Khartoum, Mamoun Hommaida a indiqué que son ministère va ouvrir un département des maladies mentales dans l'hôpital de Khartoum avant la fin de l'année courant.

En s'adressant ce mardi à la célébration pour la Journée mondiale de la santé mentale sous le slogan : " la santé mentale au travail ", Hommaida a souligné la nécessité d'établir des centres de réadaptation pour prévenir la dépendance, affirmant l'engagement de son ministère à la formation des psychologues et des médecins.

Le directeur général du ministère, Dr Babiker Mohamad Ali a souligné que 90% des causes de crises cardiaques dues au travail et à l'allongement des heures de travail, notant la nécessité d'améliorer l'environnement de travail, de fournir un soutien social et d'identifier la description fonctionnelle des travailleurs.



Khartoum

Le Ministre des Minéraux, Professeur Hashim Ali Salem, a souligné la nécessité de changer la méthode de pensée et de profiter de toutes les alternatives disponibles dans la phase post-siège.

Lors de sa présidence la réunion du Conseil du Ministre à sa cinquième session Dimanche, Prof. Salem a révélé la tendance de son ministère à réactiver tous les accords signés avec la recherche de la signature de nouveaux accords.

Il a dit dans des déclarations à la presse suite à la réunion que la réunion du Conseil a discuté un certain nombre de questions importantes, à la tête desquelles la décision de créer une Radio d'orientation minière couvrant tous les mineurs dans les régions éloignées et la décision d'établir une raffinerie d'or , expliquant que la raffinerie actuelle n'a pas la capacité d'affiner tout l'or produit.

Il a indiqué que la réunion a également recommandé l'établissement d'un fonds pour la recherche scientifique minière, dans lequel toutes les compagnies minières doivent contribuer à côté du Ministère des Minéraux, soulignant la nécessité du souci à la recherche scientifique et son développement pour promouvoir la performance dans le secteur des mines.

Pour sa part, le Directeur du Département de Sécurité et de Responsabilité Sociétale, Ustaz Bala Yusuf, a affirmé que son Département s'est efforcé d'observer tous les problèmes environnementaux dans le secteur minier traditionnel, tout en faisant allusion au forum des superviseurs de l'environnement et de la sécurité, organisé aux compagnies minières pour compléter la base de données pour les superviseurs de l'environnement en vue d'échanger les expériences entre les superviseurs.





Khartoum

Le Ministère des Finance et la planification économique a relevé une série de politiques et procédures pour tirer profit des avantages attendus de la décision américaine sur la levée des sanctions économique sur le Soudan.

Le ministre d'Etat aux Finances et de la Planification économique, Dr Abdul Rahman Dirar a dévoilé que le ministère est prêt à utiliser les effets positifs de la décision dans le domaine de l'intégration de l'économie soudanaise dans l'économie mondiale et briser l'impasse de son isolement, en plus de la stabilité du taux de change et de l'impact de sa baisse sur le niveau général des prix.

Dans une déclaration à la presse ce dimanche, le ministre a indiqué que le bénéfice du flux des envois de fonds et des possibilités de financement facilité par la résolution sera guidé par le financement selon un plan pour les secteurs productifs et les infrastructures, ainsi que la création et le développement d'actifs soutenant la production et l'augmentation de la production de pétrole et de gaz et le développement du secteur touristique.

Il a souligné la volonté du Ministère de maximiser les bénéfices directs pour attirer les investissements étrangers aux secteurs productifs et renforcer les efforts de l'Etat pour lutter contre le chômage et ouvrir des emplois et augmenter les revenus de la société, ainsi que bénéficier du démantèlement des actifs gelés en faveur du gouvernement et des citoyens.