ATLAS DES PEUPLE D’AFRIQUE PAR JEAN SELLIER

PAR EZALDIN MIRGANI
MONDE DES LIVRES              
    
En Afrique , peut –etre  , plus encore que ailleurs , la notion de ( peuple ) doit être maniée avec prudence  . Elle est ici ( au même titre que population , employée de façon volontairement floue . En revanche , le mot  ethnie n’est pas utilisé , car il a trop souvent , dans le langage courant , pris une connotation particulière et ambigüe , à la fois culturelle et raciale , comme dans(purification ethnique ) , pour distinguer les peuples les un des autres , la critère le plus commode reste celui de la langue , du mois en règle générale : il présente le double avantage d’etre relativement objectif et perçu comme significatif par les intéressés eux – mêmes . On recense toutefois en Afrique prés de 1500 langue différentes : faut – il distinguer autant de peuples ? EN principe , oui , mais on peut concentre l’attention sur les plus importants numérique , en sachant de nombreuses langues ne sont parlées que par des groupes restreints et très localisés . Comme dans les autres ouvrages de la collection ( Atlas des peuples ) . L’approche historique que l’histoire des africains avant la colonisation demeure méconnue , en particulier au sud du Sahara , parce que l’histoire de l’Afrique a longtemps été raconté du point de vue des Européens ( les découvertes portugaises , les explorateurs , de le partage de L’Afrique, la mise en valeur , coloniale , dans le présent ouvrage , L’histoire des peuples avant la colonisation représente 40 % du récit , l’époque coloniale ( qui  constitue une importance charnière ) , 20% l’évolution des Etats africains depuis l’indépendance 40% .                 Il en résulte que les peuples africains ( ou du moins les principaux d’entre eux ), sont présentés de deux façons successives : L’une , historique , par grandes zones ( vallée du Nil , Maghreb , Afrique de L’ouest Afrique bantoue . . . ) . L’autre géographique , selon les Etas dont ils relèvent aujourd’hui . Dans tous les cas le texte et les cartes se complètent étroitement .

Laisser un commentaire